Les Néo-Brunswickois font face à un plus haut taux d’imposition pour les entreprises au Canada

Le 14 septembre 2018

FREDERICTON – Les impôts fonciers injustes, y compris la double imposition, ont un impact disproportionné sur les Néo-Brunswickois et découragent le développement des entreprises, selon les données publiées par l’Association des agents immobiliers du Nouveau-Brunswick (AAINB).

Selon les taux d’imposition de l’an dernier, le propriétaire d’un immeuble évalué à 5 millions de dollars d’Halifax paierait 167 000 $ en impôts fonciers. À Saint-Jean, ce même propriétaire d’immeuble paierait 242 800 $, soit près de 50 % de plus.

«La double imposition nuit à tous au Nouveau-Brunswick, et elle nuit à notre économie en décourageant les investissements immobiliers et le développement des entreprises.» Affirme Kari McBride, présidente du comité des relations gouvernementales de l’AAINB. «Nous demandons la fin de la double imposition depuis 2010, et ces données démontrent à quel point nos impôts fonciers sont déconnectés de la réalité.»

Un rapport de l’Institut C.D. Howe a constaté que les villes du Nouveau-Brunswick ont le fardeau fiscal des entreprises le plus élevé au Canada lorsqu’on tient compte des taxes foncières et des taxes de transfert de propriété des entreprises.

«Le Nouveau-Brunswick se présente comme un endroit abordable pour vivre et faire croître une entreprise, mais nos impôts fonciers pourraient faire réfléchir à deux fois un acheteur de maison ou un investisseur potentiel», a déclaré Mme McBride.

La «New Brunswick Apartment Owners Association» a également réclamé la fin de la double imposition, citant l’impact financier pour les locataires comme les étudiants et les aînés, qui paient l’impôt par le biais de leur loyer.

«La double imposition est mauvaise pour tous les Néo-Brunswickois, et surtout pour ceux qui en ont le moins les moyens», a déclaré Willy Scholten, président de la «New Brunswick Apartment Owners Association».

L’appel de l’AAINB visant à mettre fin à la double imposition fait partie de l’objectif plus large de l’organisation en matière de taxes foncières de bon sens, et trois grandes priorités ont été identifiées pour les améliorer:

  1. L’évaluations de la juste valeur des biens immobiliers
  2. Les taxes de transfert de propriété équitables, où les acheteurs sont taxés sur la base des prix de vente des propriétés.
  3. La fin de la double imposition foncière

L’AAINB demande la création d’un groupe de travail composé de membres gouvernementaux et non gouvernementaux pour recommander des changements, ainsi qu’un examen exhaustif de l’ensemble du régime d’impôt foncier de la province.

Pour plus d’informations, voir le site: nbrea.ca/fr/election2018

 

-30-

Personne-ressource:

Jamie Ryan
Chef de la direction, Association des agents immobiliers du Nouveau-Brunswick
506-459-8055
jryan@nbrea.ca

 

Willy Scholten
Président, New Brunswick Apartment Owners Association
wscholten@colpittsdev.ca
506-470-2848

www.stopdoubletax.ca