Les agents immobiliers du Nouveau-Brunswick réclament une réforme judicieuse de l’impôt foncier

Le 10 septembre 2018

FREDERICTON – Avec les élections provinciales en cours, l’Association des agents immobiliers du Nouveau-Brunswick (AAINB) demande aux politiciens de faire preuve de bon sens en matière d’impôts fonciers. L’AAINB représente les enjeux d’environ 800 agents immobiliers au Nouveau-Brunswick.

«Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises méritent des impôts fonciers qui ont du sens», a déclaré Kari McBride, la Présidente du Comité des relations gouvernementales de l’AAINB. «Cette élection, nous demandons aux politiciens de s’engager à rendre les impôts fonciers justes, transparents et uniformes dans toute la province.»

L’AAINB a identifié trois grandes priorités pour l’amélioration des impôts fonciers:

  1. Évaluations de la juste valeur des biens immobiliers
  2. Taxes de transfert de propriété équitables
  3. Mettre fin à la double imposition

«Un régime d’impôt foncier équitable profitera grandement aux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises», affirme Don Darling, maire de Saint-Jean et 1er vice-président de l’Association des villes du Nouveau-Brunswick. «Il assurera une plus grande équité fiscale entre les propriétaires et les grandes entreprises et stimulera le développement économique et des taux de location d’appartements plus raisonnables.»

Le système d’évaluation de la valeur foncière est au cœur de bon nombre des questions liées à l’impôt foncier au Nouveau-Brunswick. Les données MLS® des ventes résidentielles dans la province l’an dernier ont démontré que plus de 90 % des évaluations ne reflétaient pas la valeur marchande réelle.

«Des évaluations inexactes de la valeur des propriétés ont un effet domino qui a des répercussions négatives sur de nombreux acheteurs de maison», mentionne Claudia Simmonds, PDG de l’Association canadienne des constructeurs d’habitations du Nouveau-Brunswick. «Si l’évaluation d’une maison est supérieure à sa valeur marchande, ses propriétaires paieront plus que leur juste part de taxes.»

L’AAINB a également fait écho aux demandes des autres organismes visant à mettre fin à la double imposition des propriétés non occupées par leur propriétaire. En plus de nuire aux 250 000 Néo-Brunswickois qui louent des propriétés, la double imposition décourage l’investissement immobilier et le développement des entreprises.

«Le développement et l’investissement continus des entreprises sont essentiels à la croissance de l’économie de notre province», nous informe Krista Ross, PDG de la Chambre de commerce de Fredericton. «Réparer le système d’impôt foncier du Nouveau-Brunswick nous assurera d’être concurrentiels sur le marché mondial.»

L’AAINB demande la création d’un groupe de travail composé de membres gouvernementaux et non gouvernementaux pour recommander des changements, ainsi qu’un examen complet de l’ensemble du régime fiscal foncier de la province.

«En fin de compte, un régime d’impôt foncier équitable et transparent profitera à la fois aux propriétaires fonciers et à l’ensemble de la province», affirme McBride.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la solution aux problèmes d’impôt foncier du Nouveau-Brunswick, veuillez consulter le site Web suivant: nbrea.ca/election2018

 

-30-

 

Personne-ressource:

Jamie Ryan
Chef de la direction, L’Association des agents immobiliers du N.-B.
506-459-8055

jryan@nbrea.ca